fbpx

Maison témoin – Étape 4. Maçonnerie

Nouvelle maison témoin à Waterloo (1410)

T.PALM a le plaisir de vous annoncer qu’une nouvelle maison témoin intégrera dans les prochains mois son réseau de maisons témoins. Celle-ci sera située à Waterloo dans le Brabant Wallon. Cette villa est construite par T.PALM en association avec un Bureau d’Architecture indépendant. Elle sera utilisée comme maison témoin durant 2 ans. Au-delà de cette échéance, cette maison reviendra à son Maître d’Ouvrage, qui a préalablement et en toute indépendance, imaginé la maison et sélectionné les matériaux avec lesquels il souhaitait faire construire sa maison.

Tout au long de la construction, nous vous proposerons de suivre l’évolution du chantier au travers de mini-reportages photos détaillant les différentes étapes de la construction.

ETAPE 4. Maçonnerie

Lorsque la dalle de sol est bétonnée, les fondations s’achèvent. Il est temps d’entamer les travaux de maçonnerie et s’attaquer à l’élévation des murs de la maison.

Les briques NELISSEN

Les murs de parement de cette nouvelle maison témoin proviennent de l’entreprise NELISSEN, l’un des partenaires historiques de l’entreprise T.PALM dans le choix des briques.

La maison est construite avec deux briques différentes : la partie claire de la façade est composée de briques NELISSEN Vinalmont; la partie foncée des briques NELISSEN Noir Manganèse.

NELISSEN fournit depuis quatre générations des briques de parement de la plus haute qualité et propose une large gamme de plus de 100 teintes, pour tous les styles : classique, presbytère, moderne ou contemporain.

Maçonnerie du sous-sol de la maison

Cette étape varie selon que le sous-sol contienne des caves ou des vides ventilés. Cet élément influence la charge de travail de cette première phase de maçonnerie et impacte donc directement, le timing qui lui est réservé. En effet, la hauteur des murs sera différente d’un cas à un autre.

Des blocs de béton différents pour les murs extérieurs et intérieurs

Habituellement, les blocs de béton des murs extérieurs ont une épaisseur de 29 cm. Ceux des murs intérieurs ont une épaisseur de 19 cm.

Comment protéger sa maison de l’humidité ? L’isolation des murs extérieurs de fondations

La construction des murs extérieurs du sous-sol se fait en 4 étapes afin d’assurer leur étanchéité.

  • (1)    Pose des blocs de béton ;
  • (2)    Cimentage complet sur le côté extérieur des blocs qui se termine par un chanfrein à la base du mur. Ce chanfrein a pour but d’éloigner les eaux du pied de mur.
  • (3)    Enduire le cimentage d’un produit ad-hoc assurant l’étanchéité du mur ;
  • (4)    Pose du platon sur cette étanchéité.

Qu’est ce qu’un platon dans le domaine de la construction ?
Il s’agit d’une membrane de protection posée sur la face extérieure des murs de fondations. Le platon protège le cimentage et évite que lors du remblayage, des pierres ne viennent endommager l’étanchéité. C’est donc une protection mécanique contre l’humidité du bâtiment.

Dans certains cas, lorsque les caves contiennent des pièces habitables, le cimentage et le goudronnage sont remplacés par un produit collé (type roofing) qui assure une meilleure étanchéité extérieure. Il s’agit d’une membrane étanche contre l’humidité qui est plus résistante que le goudronnage.

NB: Lorsque l’accès aux caves de l’habitation se fait par un escalier en béton, celui-ci sera coffré et bétonné avant que les maçons ne posent les hourdis à hauteurs du rez-de-chaussée.

De la fermeture des caves
à l’élévation des murs du rez-de-chaussée

Lorsque les murs de fondations sont construits, les maçons posent les hourdis et bétonnent la dalle du niveau zéro.  A ce stade de la construction, les caves sont fermées. L’étape suivante consiste en l’élévation des murs du rez-de-chaussée.

Les maçons commencent ce travail par la construction des murs extérieurs et finissent par les murs intérieurs.

   

Maçonnerie des murs extérieurs

Généralement, les faces extérieures de la maison sont constituées des briques de parement.

Chez T.PALM, nos hommes travaillent la brique par l’intérieur. Cela correspond à une technique de construction bien spécifique. Les murs sont construits en 3 couches distinctes, chacune posée successivement les unes aux autres de l’extérieur vers l’intérieur :

  • (1)    Maçonnerie des briques de parement ;
  • (2)    Pose de l’isolant ;
  • (3)    Maçonnerie des blocs de terre cuite.

Cette technique n’est utilisée que par un nombre restreint d’entreprises de construction et constitue donc un de nos atouts T.PALM. Cela est rendu possible suite au choix de l’isolant utilisé sur nos chantiers.

Isolant ISOVER

L’isolant posé dans les murs de cette maison est un isolant Multimax 120mm provenant de l’entreprise ISOVER, l’un des partenaires de T.PALM en ce qui concerne l’isolation.

L’entreprise ISOVER est le leader mondial du marché de l’isolation en laine minérale.

 

NB : Afin d’améliorer l’isolation de la maison, le premier bloc posé en haut des hourdis sur tout le périmètre du rez-de-chaussée est un bloc de béton cellulaire. Ce bloc permet de couper le pont thermique et d’atteindre une meilleure classification au PEB.

Lorsque les murs sont construits, les maçons posent les hourdis couvrant le rez-de-chaussée pour préparer l’élévation des murs du 1er étage.

Élévation des murs du 1er étage

La technique utilisée pour la maçonnerie des murs extérieurs du premier étage est identique à celle du rez-de-chaussée (travail de la brique par l’intérieur selon les 3 couches successives).

Les maçons clôturent leur travail en maçonnant les pignons de la maison, c’est-à-dire les triangles qui s’élèvent au-dessus des murs sur les faces latérales de la maison.

  

Pose des seuils de châssis

Lors de leur intervention, les maçons se chargent également de la pose des seuils des châssis de la maison. Ces seuils sont habituellement des éléments en pierre naturelle qui permettent la pose des châssis et leur assurent une stabilité.

Châssis Pierret System

Cette nouvelle maison témoin sera équipée de châssis conçus par l’entreprise PIERRET SYSTEM, l’un des partenaires historiques de notre entreprise T.PALM en ce qui concerne la pose des châssis.

.

Combien de temps dure la phase de maçonnerie ?

La durée d’intervention des maçons sur un chantier varie selon plusieurs facteurs :

  • la superficie de la maison ;
  • la nature des sous-sols (caves ou vides ventilés), si sous-sol ;
  • le parement choisi par le maître de l’ouvrage (briques, moellons, crépi).

Dans le cas d’un crépi sur isolant, la durée d’intervention des maçons sera réduite puisqu’ils ne devront pas maçonner les briques de parement. Lorsqu’il est question d’un crépi, celui-ci est réalisé à la fin du gros œuvre fermé.

En moyenne, voici les durées d’intervention des maçons pour la construction d’une maison standard (13 X 8 m), sachant qu’une équipe type de maçons se compose de 4 hommes.

  • vides ventilés : 3-4 jours
  • caves : 5-6 jours
  • élévation des murs : 16 – 17 jours

En moyenne, il faut donc compter un minimum de 20 jours de travail, soit 4 semaines de maçonnerie.

L’après maçonnerie : quel corps de métier succède aux maçons ?

Lorsque les maçons ont terminé leur travail, les équipes de couvreurs et de charpentiers entrent en action sur le chantier. Ils ont pour mission la construction du toit de la maison. Plus d’infos via notre prochain article : « Couverture / Charpente ».

Suivez l’évolution de ce chantier au travers de nos mini-reportages
T.Palm