fbpx

Faire construire seule sa maison : mission (presqu’)accomplie pour Marie-Laure et Laura

Faire construire seule sa maison : le témoignage de Marie-Laure et Laura

Elles sont deux. Marie-Laure est profondément ancrée dans sa région d’origine et Laura vient de Lettonie. L’une est célibataire sans enfant. L’autre a une fille de 13 ans. Toutes les deux ont décidé de se faire construire une maison clé sur porte T.Palm en province de Luxembourg.

Faire construire seule sa maison

Des motivations différentes

« Cela faisait longtemps que je désirais posséder ma propre maison, confie Marie-Laure, et mon entourage m’y encourageait d’ailleurs. Malheureusement, les terrains sont très chers dans la région et il m’a fallu pas mal de temps pour en trouver un dans mon budget et dans mon secteur. Mais j’ai eu de la chance avec cette parcelle au sein d’un lotissement dans ma commune d’origine ! ».

Les motivations de Laura sont différentes :

« Le dernier appartement que j’ai loué n’était pas un très bon choix, détaille-t-elle. Il était très mal isolé, il y faisait très froid même avec le chauffage. Tous les mois en payant les charges, je me disais que je jetais de l’argent par les fenêtres. Cela m’a poussée à me lancer dans la recherche d’un toit bien à moi. » Mais son parcours pour trouver un terrain adapté est très comparable : « Cela a été long et assez difficile, concède-t-elle.  Certains terrains sur le marché s’avèrent peu adéquats pour la construction ou hors budget. »

Toutes les deux ont opté pour une maison clé sur porte T.Palm. Marie-Laure nous explique :

« Je suis seule et pas très bricoleuse. Acheter une maison à rénover n’aurait donc pas été raisonnable. J’aurais dû avoir recours à trop de corps de métier différents, avec le coût que cela implique. »

Démarche très similaire pour Laura qui raconte son parcours :

« J’ai commencé par rechercher un petit appartement puis j’ai pensé à acheter une vieille maison à restaurer mais je pense qu’il aurait été plus compliqué de tout refaire à mon goût que de partir de zéro. Mes projets ont donc évolué petit à petit jusqu’à envisager de me faire construire ma propre maison. »

Une écoute attentive

Le chantier de Laura a commencé en octobre 2021. Le gros œuvre touche à sa fin avec la pose du toit qui est imminente. La nouvelle propriétaire compte bien emménager pour la fin de l’année 2022. La construction de la maison de Marie-Laure débute tout juste. Elle devra attendre le printemps 2023 pour aménager son potager dans son futur jardin et offrir liberté et espace à ses chats.

Toutes les deux se félicitent pourtant déjà de leur choix. L’une comme l’autre assument parfaitement leur statut de femme seule et l’estiment sans influence sur la qualité de la prise en charge de leur projet :

« Jusqu’ici, j’ai rencontré l’architecte et le responsable de projet. Les contacts avec eux se sont en effet parfaitement déroulés. Larchitecte m’a conseillée judicieusement et a répondu à toutes mes questions.», commente Marie-Laure.

Laura insiste :

« Jusqu’à présent, j’ai eu l’impression de bénéficier exactement du même traitement que celui qui serait réservé à un homme ou à une famille. Je n’ai ressenti aucune discrimination. D’emblée, l’architecte m’a écoutée. Il a tenu compte de mes souhaits, de la manière dont je voyais ma future maison. En fonction de cela, il m’a proposé des plans que j’ai bien aimés. Je les ai acceptés et les travaux ont pu commencer. Ma maison me ressemblera, aura le style que j’ai voulu lui donner. Je fais entièrement confiance aux équipes de T.Palm. Je fais en effet confiance aux professionnels pour les questions techniques. »

Cela n’empêche évidemment pas les deux jeunes femmes de chercher aide et conseils bien au-delà des équipes qui s’occupent de leur chantier.

« Je consulte aussi mon frère qui est en train de rénover une maison et a un peu d’avance sur moi, dévoile Marie-Laure. Il se tient au courant des dernières innovations et il m’inspire, me donne des idées. En général, il approuve les recommandations de l’architecte. Cela rassure, met en confiance. On se dit qu’on ne va pas dans le mur. »

Laura, quant à elle, multiplie les sources d’inspiration mais tient à garder intact tout son pouvoir de décision :

« Construire une maison est une entreprise de longue haleine qui commence bien avant la pose de la première pierre ! Il faut choisir les matériaux, la couleur les fenêtres etc. Je peux en discuter avec une de mes amies qui a déjà construit toute seule, mais je préfère chercher mes propres sources d’inspiration. Quand je suis sur la route, je regarde les maisons, je consulte beaucoup Internet, je vais dans les magasins. Il y a tellement de possibilités ! Quoi qu’il en soit, à la fin, c’est moi qui décide. »

Rêver, oser, croire

Toutes deux ont aussi triomphé de quelques complications auxquelles la crise du covid n’a pas été totalement étrangère.

Marie-Laure : « Lorsque j’ai démarré les démarches en vue de l’obtention d’un prêt, j’étais encore intérimaire. Ce n’était vraiment pas la situation idéale. Trouver une banque disposée à m’accorder un financement a donc été délicat. Heureusement, j’ai depuis décroché un CDI ! Ensuite il a fallu attendre la délivrance du permis d’urbanisme qui a pris du retard à cause des périodes de confinement, puis la disponibilité des équipes techniques pour le démarrage du chantier. L’un dans l’autre, mon projet a ainsi pris à peu près un an de retard. »

Laura : « Le montage de mon dossier a coïncidé avec l’épidémie de covid. Beaucoup de rendez-vous se sont déroulés par e-mail ou en vidéoconférence. Or je préfère rencontrer les gens en face à face. Cela m’aide à surmonter la barrière de la langue. J’aime savoir de quoi on me parle. Du coup, j’ai beaucoup utilisé mon application de traduction ! »

Et puis il reste à Marie-Laure une petite inquiétude :

« Et si les relations avec l’équipe de construction s’avéraient un peu plus compliquées lorsque j’irai sur le chantier, ce que je compte bien faire d’autant plus régulièrement que le terrain se trouve vraiment tout près de mon domicile actuel, lorsque que poserai des questions un peu plus techniques ? »

Une inquiétude totalement dissipée chez Laura qui explique :

« Si j’ai besoin de conseils, je peux m’adresser à mon chef de chantier, Michel Renard, qui m’aide beaucoup, ainsi qu’au bureau de l’architecte Benoit Borceux. Je suis bien guidée par T.Palm qui organise et planifie parfaitement les travaux. Tout se fait pas à pas. »

C’est donc une nouvelle propriétaire heureuse qui attend avec impatience la livraison de sa nouvelle maison et qui résume en quelques mots son état d’esprit : « Rêvez, osez, ayez confiance et tout est réalisable. ». Et si vous rêviez et osiez encore plus ? Découvrez nos conditions salon 2022 et recevez un sacré coup de pouce sur votre facture d’énergie !

 

T.Palm