fbpx

Vanessa Levaux gère les contrats en véritable cheffe d’orchestre

Vanessa Levaux gère les contrats en véritable cheffe d’orchestre

Vanessa Levaux gère les contrats en véritable cheffe d’orchestre

À 33 ans et avec déjà plus de dix ans d’expérience professionnelle, Vanessa Levaux occupe un poste clef chez T.Palm : elle est l’une des deux responsables contrat de l’entreprise. Au sein de T.Palm, elle est aussi une des trois femmes titulaires d’une fonction en lien direct avec la construction. Une situation qui lui convient parfaitement car, comme elle le dit avec conviction, « si cela ne me plaisait pas, je ne serais plus là ! »

Vanessa, en quoi consiste votre travail ?

V.L. : Nous jouons un rôle de pivot entre les différents intervenants dans un projet de construction, délégué commercial, architecte, client, services techniques, services compétents en matière de normes telles que le PEB, etc. Autant dire que notre quotidien est très diversifié.

Lorsqu’un dossier nous est transmis par le gestionnaire de projets -nous en traitons chacun près d’une cinquantaine par an- nous effectuons toute une série de vérifications techniques indispensables, sélectionnons certains matériaux et chiffrons précisément le coût du chantier.

Nous passons ensuite le projet en revue dans les moindres détails avec le client, histoire d’éviter les changements ultérieurs potentiellement sources d’erreurs. Notre intervention s’arrête au moment de la signature du contrat. Le projet passe alors entre les mains des préparateurs de T.Palm avant d’entrer en production.

Ajoutez-vous votre « patte » aux dossiers que vous traitez ?

V.L. : T.Palm a pour philosophie de respecter au plus près les désirs de ses clients. Il est vrai que les normes imposées par la Région wallonne ne nous laissent pas beaucoup de libertés. Mais nous pouvons toujours suggérer, conseiller ou déconseiller une option, approfondir nos recherches en vue d’une solution plus satisfaisante.

Je trouve par exemple très important d’attirer l’attention des clients sur certains détails (poutrelles, colonne, type d’escaliers, …) qui pourraient s’avérer importants à leurs yeux ou que les coloris choisis pour différents éléments de leur maison ne jurent pas entre eux. Certaines personnes ont du mal à se projeter et sont friandes d’un avis extérieur.

Parfois, à force de conseils, on crée même des liens et c’est très agréable. Il m’est d’ailleurs déjà arrivé d’être sollicitée bien après la fin d’un chantier ou d’être invitée à une pendaison de crémaillère…

Quel a été votre parcours scolaire et professionnel ?

V.L. : Je suis titulaire d’un graduat en construction, un domaine que je ne connaissais pas du tout a priori mais qui m’a séduite à l’occasion d’une visite d’école. La technique, l’étude des matériaux, tout me plaisait.

Au cours de ma dernière année d’études, j’ai postulé chez T.Palm pour y effectuer un stage. Non seulement l’entreprise m’a accueillie, mais elle m’a proposé un poste avant même l’obtention de mon diplôme ! Les opportunités du moment et ma flexibilité ont fait le reste. T.Palm m’a ainsi donné l’occasion d’occuper différentes fonctions.

Le monde de la construction a encore une image très masculine. Est-il facile de s’y insérer en tant que femme ?

V.L. : Il est vrai que pendant mes études, nous n’étions que six ou sept jeunes filles sur une centaine d’étudiants et que mon grand-père, qui avait été maçon, a été très surpris d’apprendre mon intérêt pour la construction ! (sourire)

Je ne sais pas si c’est mon caractère ou si les mentalités ont beaucoup changé, en tout cas il n’a pas été très compliqué pour moi de trouver ma place au sein des équipes de T.Palm. Et je dirais qu’une femme peut avoir un avis technique qui est respecté tout autant que celui d’un homme. C’est pourquoi je me sens bien dans l’entreprise. Chacun et chacune de nous y est apprécié avant tout pour ses qualités et ses compétences, que l’on soit un homme ou une femme.

Découvrez les autres métiers T.Palm à travers les interviews de nos collaborateurs !

T.Palm